Refer a friend and get % off! They'll get % off too.

Mémoires d'un apostat

Si l’origine étymologique d’apostat renseigne sur le fait de se tenir loin d’une doctrine, une croyance ou une religion, son statut religieux en Islam le met sur le même pied d’égalité que la haute trahison et le condamne à la peine capitale.

Ces mémoires ne sont pas tant l’agenda précis d’une métamorphose que la généalogie d’une conscience humaine en fabrication.

Commencée dans les bas fonds d’une ville marocaine fantôme par la disparition précoce de ses parents, la vie de Hicham (alias Kafer Maghribi) avait toutes les chances de partir vite en vrille. Mais les voies de l’apostasie sont impénétrables et, survivant la pauvreté, les vexations sociales quotidiennes dans le Maroc des années 80-90, l’obstacle immense du visa pour l’étranger, l’immigration, le salafisme, le jihad en Bosnie et la théologie chrétienne, Hicham finira par se révéler à lui même ; un être humain soucieux des autres et que la sulfateuse islamiste a failli transformer en charpie, un humaniste respectueux de toutes les croyances mais pourfendeur des marchands d’arrière mondes.

Mais ne nous y trompons pas car l’itinéraire de cet anti enfant prodigue n’est pourtant pas singulier. Alors qu’on assiste à un renforcement du sentiment religieux chez les jeunes musulmans en Europe, le monde arabo-musulman, lui, est le théâtre d’un mouvement à rebours, où beaucoup de jeunes musulmans passent à l’agnosticisme ou à l’apostasie pure et simple, souvent au péril de leur vie. Hicham, devenu un « simple phénomène auditif » sur les réseaux sociaux, comme il aime à se décrire, n’en est pas moins un influenceur majeur de l’avant-garde digitale des lumières nord-africaines et moyen-orientales.

You will get a PDF (5MB) file

€ 5.00

5.00

Buy Now

Discount has been applied.

Added to cart
or
Add to Cart
Adding ...