Pierre PROVOT

En premier lieu, celui qui écrit ici, Monsieur Provot, moi votre serviteur, était professeur au lycée « Hanzelet » de Pont à Mousson, plus de 30 ans. C’est dire que parfois l’enthousiasme n’était pas au rendez vous, mais, les élèves étant toujours aussi attachants, ils m'ont maintenus constamment en alerte pédagogique. Car si moi, je vieillis, eux en revanche ne vieillissent pas, et par conséquent m'ont demandés d’être au diapason avec eux. Sinon, l’incompréhension naturelle et inhérente aux deux protagonistes principaux en relation s’amplifie. Notre enseignement étant loin d’être figé dans son contenu comme dans son approche, l’obligation de se remettre en cause, parfois à contre cœur, car l’enfant en nous est réticent devant le changement, est incontournable. Cette remise en cause m'a imposé de rechercher d’autres moyens pour atteindre nos élèves de façon plus efficace. Rien que la terminologie employée pour me désigner, montre de façon éloquente l’évolution. De prof de DesDuss, l’évolution voulait que je devinsse génial en GMC (Génie mécanique de construction) avant de devenir maintenant C.M.I. (construction mécanique industrielle). On a fait revenir l’industriel d’antan mais j’ai perdu mon coté génial. Bon assez ri, si le nom a changé, eh bien il en est de même pour les outils d’apprentissages. Le prof de desduss recruté sur ses compétences en dessin industriel et par sa connaissance en mécanique nécessaire à la maîtrise de cette construction mécanique, a dû se former sur tous ces nouveaux outils, ce qui, je pense, est tout à fait normal, mais maintenant tout cela est du passé.... Je suis à la retraite et je m'amuse.... et si j'écrivais des livres pour élèves...comme dans mon blog toujours autant visité...bientôt 2 millions de visites...
http://pierreprovot.wordpress.com/